Agriculture

2019 Le moulin à mil de Pathé Badio

Moulin à mil rénové

Lors de l’hivernage de 2018, une tempête a détruit la construction abritant le moulin à mil géré par les groupements de femmes, le rendant inutilisable.
Le mil et toutes les céréales locales sont la base de l’alimentation des 3000 habitantssédentarisés de ce village peul situé en zone sud sahélienne. Le moulin à milpermet d’obtenir des farines utilisées quotidiennement pour confectionner le pain, une bouillie pour le petit déjeuner et le goûter des enfants, une pâte alimentaire pour les repas ainsi que du couscous. Sans cet outil, les femmes doivent piler manuellement ou se rendre dans un village distant de 10 km pour utiliser un moulin mécanique.
A la demande de l’ensemble des groupements féminins, VERSO a aidé à la reconstruction du local financée en partie par le village

Conservations des récoltes :

En 2010 VERSO et ses partenaires (Lion's Club Commanderie Nancy et CG54) ont réalisé la construction d'un bâtiment de stockage de 200 m3. (réception en novembre 2010).

 Le village a versé 10% du montant  des travaux pour cette réalisation

magasin de stockage

ACHAT DE SEMENCES :

 L’achat des semences de légumes est assuré par un système de crédit : une partie importante de la production de riz et de mil sert de caution pour garantir les emprunts effectués pour l’achat des semences de légumes.
VERSO propose l’attribution d’un microcrédit au village pour l’achat en Novembre 2008 des semences 2008/2009. Le village dispose de 6 ans pour se constituer un fonds de trésorerie (sur compte bancaire local) permettant d’être financièrement autonome.


JARDINS FAMILIAUX

Chaque famille cultive un jardin potager qui est réservé à l’alimentation de la famille.

Culture familiale

Il est généralement entretenu par les femmes. Le surplus est vendu au marché.

marche-Ndiareme 

 

APPORT DE MATERIEL :

apport de materiel

 

ETAT DES LIEUX EN 2008

Les paysans de N’Diarème cultivent du riz, du mil et des légumes principalement de  la tomate selon la saison.
 La communauté villageoise ne possède  pas de bâtiment de stockage  pour les récoltes de grains  Celles-ci sont évaluées entre 2000 et 2700 sacs de riz par campagne. De leur côté, les femmes doivent stocker une cinquantaine de sacs de mil et de riz pour leur commerce. 
Actuellement, ce stockage se fait dans quelques pièces d’habitations ou hangars sommaires et inadaptés  répartis dans le village.
Verso propose la construction d’un bâtiment de stockage.